Return to site

"One Hour Challenge" : 60 minutes pour convaincre

La 7D-Value passée au crible par La Libre

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.

Envie de vous inscrire?

PORTRAIT 7D-Value

Chiffrez et activez le potentiel caché de votre entreprise” : c’est la promesse faite par 7D-Value, l’un des outils développés au sein de la structure Wise Holding mise sur pied par Michel de Kemmeter. Cet entrepreneur est l’auteur de l’ouvrage “Le Nouveau Jeu Economique” où il explore le concept de la transition économique. Avec 7D-Value, aujourd’hui standardisé, Michel de Kemmeter et Isaline Delforge, chef de projet, proposent à des entreprises (Belfius est l’une d’entre elles), des gouvernements, des organisations, voire même des citoyens d’entrer de façon très concrète dans cette transition. “L’outil 7D offre une cartographie unique des potentiels humains à activer, valorisée en euros, et basée sur un questionnaire interne et externe. Les actifs immatériels représentent en moyenne 87  % de la valeur d’une entreprise. Ils constituent l’ADN unique d’une entreprise et sont précurseurs de la création de valeur”, résume la jeune diplômée en sociologie, sciences politiques et économie. Pour chiffrer cet immatériel, 7D-Value a élaboré une matrice composée de cinq bilans : la raison d’être de l’entreprise, la connaissance (besoin des clients, des collaborateurs, etc.), la communication, l’émotionnel (comme la motivation interne) et les processus. “Avec cette méthode, on est en mesure de livrer un bilan financier qui vient compléter le traditionnel bilan comptable d’une société.” Ciblant en priorité le monde de l’entreprise (de toute taille), 7D-Value a dégagé ses premiers revenus en 2016. A l’horizon de 2020, l’objectif est de dépasser le million d’euros. Cette montée en puissance passera par une levée de 200 000 euros, montant à investir dans le marketing, la vente et le développement technologique.

AVIS DU COACH

En général :

7D-Value trouve son origine dans les travaux de Michel de Kemmeter sur l’économie systémique. Faisant le constat que 87 % de la valeur dans les entreprises d’aujourd’hui est dans l’immatériel, le projet vise à constituer une grille qui permet de réintégrer de manière chiffrée les éléments constitutifs de valeur. C’est donc un outil précieux de diagnostic (et d’action ultérieure), surtout si l’on refait l’évaluation après un certain temps, pour mesurer l’impact d’un changement. Tout cela est très construit (5 “drivers”, 12 besoins, 7 dimensions), et a montré son efficacité sur quelques entreprises qui ont appliqué le modèle. Il est à noter que l’on est fort dans une phase d’évangélisation : cette approche va surtout parler aux entreprises qui ont le niveau de conscience suffisant que pour être en bonne part déjà convaincues…
 

Evaluation :

Idée :☺☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺
 

Feedback :

Le projet se présente comme un “océan bleu” : en tout cas, en Belgique, personne ne propose une grille d’une telle valeur, avec sa composante analytique. L’ambition de rendre le modèle open source, pour en faire un “standard” international est séduisante (même si elle n’aura jamais le caractère normé, et obligatoire, d’une comptabilité). En tout cas, notre modèle économique actuel montre des signes d’essoufflement de toutes parts, et 7D-Value a un beau potentiel pour le revitaliser.

AVIS DE L'EXPERT

En général :

7D-Value est un outil intéressant pour les entreprises se basant sur des potentiels humains à activer. Le principe repose sur le fait que ces facteurs humains engendrent une création de valeur; qui est ensuite traduite en euros. Une récolte d’infos interne et externe à l’entreprise permet de récolter bon nombre d’informations qui sont ensuite encodées dans un algorithme avec un rendu financier clair et précis. L’analyse qui en résulte ensuite est débriefée et 7D-Value propose 3 actions prioritaires. La traction client est intéressante mais devrait davantage s’axer sur les expériences positives des précédents clients afin de démontrer l’efficacité de ce nouveau type de bilan; et surtout que les actions mises en place, même si qualitatives, ont eu un effet sur la valeur financière de l’entreprise. Il manque ici un “backtesting” permettant de prouver l’efficacité du système. Le business model tient la route même si la politique de prix est encore à préciser et à clarifier pour les clients intéressés. Il s’agit de plusieurs offres sur mesure avec/sans outil de pilotage. Toute l’économie de la société analysée repose sur la lecture de la valeur qu’on en fait. Le projet est finançable mais doit d’abord préciser sa politique de prix et surtout se reposer sur les partenaires et clients de renom qu’ils possèdent déjà afin d’échanger sur les analyses réalisées jusqu’ici et aussi pourquoi pas réaliser des “testimonials” pour donner envie aux sociétés d’adhérer à l’idée car il faut bien se rendre compte que cet exercice demande un travail d’acceptation, celle de travailler d’une autre manière, avec d’autres valeurs, mais pas au détriment du financier !

Evaluation :

Idée :☺☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺

"La Libre", P-F Lovens.

Publié le vendredi 06 janvier 2017

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly